Home  
Article de la revue La Nature 1889 Plan de Trouville-Deauville 1905 Accostages et embarquements
Au bas de la Jetée La Jetée-Promenade La Jetée, vue des hauteurs
La Jetée dans le Panorama La terrasse du restaurant L'entrée de la Jetée
Promenade sur La Jetée Une action de la Jetée de 1892  

De 1889 à 1943, la ville de Trouville s'est vue prolongée sur la mer par une longue et majestueuse Jetée-Promenade, comme on en trouve encore en grand nombre de l'autre côté de la Manche.
La jetée mesurait près de 400 mètres de long pour 10 mètres de large.
Un restaurant et des pontons d'accostage en haute mer étaient situés à son extremité.
Des navettes journalières avec la ville du Havre étaient assurées.
Un wagonnet monté sur rails courait le long de la jetée, permettant ainsi de transporter les bagages des estivants. Les fiacres attendaient ces derniers aux heures d'arrivée des bateaux à vapeur pour les conduire dans les Palaces de la Côte Fleurie.
En 1940, la Jetée-Promenade sera réquisitionnée par l'occupant Allemand, et verra son restaurant rasé.
Faute d'entretien, et en partie démantelée, elle sera partiellement détruite lors d'une tempête en 1942, et finalement complètement détruite par les Allemands en 1943.
Après la libération, des voix s'élevèrent pour demander sa reconstruction au titre des dommages de guerre, mais devant le coût des travaux, ce projet fut abandonné.
Il est dommage que les édiles de l'époque n'aient pas tout tenté pour permettre sa recontruction, et offrir à Trouville et aux générations futures de vacanciers, le faste d'antan et le charme d'une longue et romantique balade sur la Jetée-Promenade.

Texte : JMB